Révolte des Poilus

 

La première guerre mondiale fut la plus meurtrière des guerres . Un million cinq cent mille morts et trois millions six cent mille  blessés côté français. En 1915, le maréchal Joffre lance de grandes offensives pour faire reculer le front allemand. En février il lance son attaque en Champagne, puis en Artois en mai. En septembre il récidive, mais ces attaques n'amèneront rien sinon l'augmentation de soldats tués, Joffre n'a pas gagné un pouce de terrain ?, mais sa déclaration "Je les grignote" lui fera perdre son commandement en 1916. En fin d'année 1915, la campagne des Dardanelles fera cent soixante dix mille tués. Mais l'année 1916 fut terrible en pertes humaines, au point que le député Abel Ferry dénonce le carnage. En effet fin 1916, après avoir repris en partie le terrain cédé aux Allemands, les troupes françaises ont perdu deux cent quatre vingt mille hommes et ont quatre cent mille blessés, c'est un massacre. De leur côté les Anglais ont perdu quatre cent vingt mille hommes. Il va falloir attendre l'échec du Chemin des Dames et la nomination du maréchal Pétain à la tête de l'état major, pour voir poindre un début d'humanité envers les poilus. Mais il trop tard, car c'est bien avant cela que se produit des refus d'obéissance, désertions etc...  Il faut savoir que depuis le mois d'août 1914, il y a 25 condamnations à mort dont huit exécutions par mois, ceci veut dire que le président Poincaré en gracie plus de quinze chaque mois. En fin d'année 1916 deux cent cinquante poilus ont été fusillés. Le désastre de Verdun et le massacre du Chemin des Dames avec leurs six cent mille morts, ont provoqué le découragement parmi la troupe, et engendré des mouvements de révolte très violents parmi ceux qui avaient le plus souffert. Les hommes refusent de monter au front, cinquante six divisions sur cent dix sont concernées. Côté allemand on minimise et on tait les séditions côté français, pour éviter la contagion. Le maréchal Pétain ordonne plus de repos, des permissions, et une amélioration des conditions de vie. . Mais avant tout il faut arrêter et châtier les mutins. Environs trois mille cinq cents seront arrêtés , cinq cent soixante condamnés à mort, les autres seront condamnés à de lourdes peines. Ces exécutions, ainsi que les mesures prises par Pétain (hygiène, literie, cuisine, bain douche etc...), vont ramener le calme au sein des troupes. Avec ses mesures Pétain a acquis une grande popularité qui éclatera au grand jour en juin 1940.
Photo: Roger Castelain


Dernière Modification   19/02/15

© Histoire de France 1996