Le procès des Templiers
Page 1

C'est à Maubuisson, le 14 septembre 1307, que Philippe le Bel, au cours d'un conseil dramatique, avait résolu l'arrestation de tous les templiers de France. Le jour choisi : le 13 octobre. Aussitôt, des plis scelles étaient adresses aux baillis et sénéchaux de province. Chaque pli en contenant un second également scellé à n'ouvrir que le 12 octobre, quelques heures seulement avant la mise à exécution de l'ordre royal. Ainsi le secret sera bien garde. A l'aube du 13 octobre, des hommes en armes, barons, chevaliers, baillis, sénéchaux s'acheminaient vers ces forteresses colossales, disséminées aux quatre points cardinaux, que l'on appelait les commanderies des templiers. Il faudrait que la troupe, agissant au nom du roi, se présente à l'aube dans chaque commanderie, la troupe devrait être nombreuse pour que les templiers fussent mis en état d’infériorité. Le prétexte : vérifier le " décime ". Une fois les frères du temple, emmenés, il faudrait pendre des mesures pour que l'exploitation des domaines se poursuivit. après quoi, il faudrait procéder au premier interrogatoire : " ils appelleront les commissaires de l'inquisiteur et examineront la vérité avec soin par la torture s'ils avaient besoin ; et si les personnes arrêtées confessent la vérité, ils consigneront leur déposition par écrit, après avoir fait appeler des témoins ". On peut deviner la stupeur, l'effroi, la colère que durent ressentir les destinataires de l'ordre royale, en lisant les accusations terribles portées par Philippe IV le bel contre cet ordre des templiers qu'on admirait et respectait depuis longtemps. " cette engeance (les templiers) a abandonne son créateur, elle s'est séparée de Dieu qui lui a donné le jour, oublié le seigneur sacrifié aux démons et non à Dieu, cette engeance sans conseil et sans prudence et plut à Dieu qu'elle le sentit, comprit, prévit ce qui vient d'arriver ". Qui étaient ces templiers, arrêtés en masse sur l'ordre du roi de France en cette aube du 13 octobre 1307 ? c'est à Jérusalem, en 1119, que l'ordre du temple avait été fondé par Hugues de Payns, Geoffroy de Saint Omer et neuf compagnons. Depuis la 1ère croisade, un siècle s’était écoulé. Hugues de Payns, chevalier champenois, n’était plus jeune. Pour lui, l'implantation des francs au Proche-Orient était une nécessité de la foi. Défendre la ville où le Christ avait été crucifié, un devoir absolu des chrétiens. Dans l'esprit du fondateur, l'ordre devait avoir pour première mission d'assurer la police des routes auprès des lieux saints, de protéger les pèlerins contre les infidèles, aussi de veiller sur les points d'eau.


Dernière Modification   19/02/15

© Histoire de France 1996