Le procès de Nicolas Fouquet
Page 1
 


Nicolas Fouquet est né en 1615 à Paris. Son père, François IV Fouquet est conseiller d'état, et sa mère Marie de Maupeou est issue d'une famille de robe. Les parents de Nicolas Fouquet possèdent un important commerce de drap. Bien que n'étant pas noble, la famille possède un blason d'Argent à l'écureuil rampant de gueules, avec la devise "Quo non ascendet ?" ce qui signifie "Jusqu'où ne montera-t-il pas ?". En patois angevin, le "Foucquet" signifie écureuil. Nicolas sera confié au collège des jésuites de Clermont pour y parfaire son éducation. Il ne pouvait en être autrement, la famille très spirituelle donnera sur douze enfants, six filles au couvent. Parmi les garçons deux d'entre eux seront évêques. Dans un premier temps Nicolas s'orientera vers l'état ecclésiastique et devient trésorier de l'abbaye Saint Martin de Tours. Finalement sur les conseils de Richelieu, Nicolas passe une licence de droit à la Sorbonne, et s'inscrit sur la liste des avocats. En 1633, le cardinal de Richelieu lui refuse la charge de conseiller au Parlement de Paris. L'année suivante il obtient la charge de conseiller au parlement de Metz avec mission de vérifier parmi papiers et titres, que le duc Charles IV de Lorraine n'usurpe pas les droits du roi de France. En 1638, il participe au conseil souverain à Nancy, il y mène grande vie. En 1640, il épouse Louise Fourché, sa famille et celle de son épouse laissent à Nicolas un capital important. L'année suivante, en 1641, son père et son grand-père décèdent, il devient alors à l'age de 26 ans, le chef de famille. Pour asseoir sa position, il achète la terre de Vaux en Brie ce qui lui apporte le titre de vicomte de Vaux. La mort de Richelieu en 1642, met fin aux rêves de Fouquet, il décide alors de se consacrer au service de l'état.
Photo: Roger Castelain


Dernière Modification   19/02/15

© Histoire de France 1996