Conflits franco-germaniques
Page 1

En -58, l'empire romain décide une opération contre les Helvètes, et pénètre en Gaule avec six légions. César se dirige sur le territoire des Eduens, fidèles alliés des Romains. Mais c'est à Bibracte qu'il livrera la première bataille. Les Helvètes sont anéantis, les survivants sont renvoyés en Helvétie ou invités à s'installer en Gaule à un endroit désigné par César. Installés entre l'Elbe et le Main en -75, le roi germain Arioviste chef des Suèves profite d'un conflit entre les Suèves et les Séquanes (peuple gaulois installé entre la Seine et le Jura), pour venir en aide à ces derniers. Il franchit le Rhin et bat les Eduens. Depuis très longtemps, Arioviste rêve d'un empire Gallo-germanique. Il attaque les Gaulois qui se liguent contre lui et les bat en -61, puis poursuivant son idée il occupe le territoire des Séquanes. Très habile, Arioviste se fait nommer en -59 ami du peuple romain par le sénat. Face à cette menace, l'assemblée gauloise demande l'aide de Rome contre l'influence du roi suève. César n'hésite pas et vient leur porter secours. Il tente d'abord de négocier , et prudent déplace ses légions vers Vésontio. Le Germain se place en Alsace. César se dirige vers lui et propose une entrevue. Après des problèmes de préséance ils parviennent à se rencontrer. Arioviste affirme n'occuper qu'une portion de la Gaule sur la demande des Séquanes et refuse les propositions de César. L'affrontement est inévitable. Arioviste subit une sévère défaite et est forcé de refranchir le Rhin. César en profite pour clamer qu'il a sauvé la Gaule de l'invasion germanique. C'est faux car il n'a pas battu les troupes germaniques, elles sont restées hors de la coalition gardant ainsi leur indépendance. César a battu des peuplades disparates. Cette soi disant grande bataille que César a livrée n'est autre qu'une confrontation entre Gaulois et Germains.
Photo: Roger Castelain


Dernière Modification   19/02/15

© Histoire de France 1996